Les Simples-plantes de la Saint-Jean
Plantes & Herbes

Les plantes savent prendre soin de leur progéniture

 

Les plantes savent prendre soin de leur progéniture

Les plantes ne peuvent pas se déplacer comme les animaux, mais elles ne sont pas inactives. Elles ont de nombreuses stratégies qui leur permettent de faire face et de tirer le meilleur parti de leur environnement. On peut trouver des exemples partout. Par exemple, la succulence est la particularité que les cactus ont pour stocker l’eau et ensuite l’utiliser comme une réserve dans leurs habitats secs. Et il y a également des plantes qui produisent des graines qui sont dispersées par le vent. Elles peuvent donc voyager beaucoup plus loin.

Ce qui n’est pas encore très connu, c’est le fait que les plantes peuvent aussi prendre soin de leurs «enfants» ou semence. Ceci est du en partie parce que les plantes ne possèdent pas de système nerveux et par conséquent, elles ne possèdent pas de «volonté» pour protéger leurs descendants. Mais, en fait, elles ont des mécanismes pour les soins et la protection de leur progéniture.

Un exemple, dans lequel les soins de la progéniture sont observés dans les plantes, est dans un des mécanismes adoptés par le petit cactus (moins de 3 cm de diamètre) appelé Mammillaria hernandezii. Cette plante vit dans une zone semi-aride au Mexique où la pluie est une ressource rare et vient que par intermittence. Ainsi, les plantes qui habitent ce type d’environnement passent par des cycles d’hydratation et de déshydratation.

Where’s mother - Mark Robinson,graines,plantes,semences,environnement,progéniture,plante mère,parental,soin

La caractéristique spéciale sur la plante Mammillaria hernandezii est qu’elle est dans la catégorie des sérotineux, ce qui signifie que cette plante permet de garder une partie des graines qu’elle produit à l’intérieur de sa tige et libère le reste. Être sérotineux présente de nombreux avantages. Cela peut aider à protéger la progéniture des chasseurs de semence, comme les fourmis ou permettre la libération de graines à retardement lorsque les conditions environnementales sont meilleures pour la germination.

lire:Quand la nature inspire la science : Histoire des inventions humaines qui imitent les plantes et les animaux

Dans une étude, les graines qui ont été conservées à l’intérieur de la plante mère pendant un an et les semences libérées dès leur production ont été comparées. Il a été constaté que les semences anciennes, gardées à l’intérieur de la plante parentale, germent et survivent beaucoup mieux que les jeunes graines, libérées immédiatement après leur production.

Il a été constaté que les semences anciennes possédaient des protéines spéciales, qui indiquaient que ces graines avaient connu les impulsions de pluie et les périodes de sécheresse. Cette capacité d’adaptation à son environnement naturel n’était pas présente chez les jeunes graines qui n’a pas eu le temps de vivre ces changements environnementaux.

Il a également été constaté que les jeunes graines qui sont libérées dans le sol étaient plus susceptibles d’être mangées par des prédateurs ou décomposées par des micro-organismes que les semences plus âgées qui avaient été protégées à l’intérieur de la plante parentale.

Et enfin, il fallait savoir si la libération des semences était bien déclenchée par la présence d’eau. Et il semble que, en présence de suffisamment d’eau, des graines âgées maintenues à l’intérieur de la plante parentale sont en effet, relâchées dans le sol pour la germination.

 graines,plantes,semences,environnement,progéniture,plante mère,parental,soin

En bref, à l’intérieur de la plante mère, les graines subissent le stress de l’environnement dans lequel elles vivent, y compris les impulsions de la pluie et de l’absence de celle-ci. Mais en apprenant de cette expérience, tout en étant protégées par la plante mère, les graines sont plus prêtes à faire face à l’imprévisibilité de leur habitat. Les graines produisent à l’avance des protéines particulières qui les rendent plus fortes lors de la germination.
graines,plantes,semences,environnement,progéniture,plante mère,parental,soin
Lire: La solidarité : chez les plantes, les animaux, les humains (Documents)

On peut encore citer un autre mécanisme qu’utilisent certaines plantes pour donner à leur progéniture une longueur d’avance : le partage des racines. Cette méthode assure au semis un bon début, il utilise les racines de la plante-mère jusqu’à ce qu’il puisse être suffisamment indépendant pour survivre avec ses propres racines.

Beaucoup d’autres plantes ont développé cette fonctionnalité de conservation des semences. Prenons l’exemple des conifères sérotineuxtrouvés dans les zones où les incendies de forêt sont fréquents. Dans leur cas, le signal attendu pour libérer les graines de la plante mère n’est pas l’eau mais le feu. Le point commun avec le petit cactus est le fait que la plante parentale va s’occuper de ses graines et les protéger afin de leur assurer un avenir meilleur.

C’est incroyable de voir comment les plantes, elles aussi, savent prendre soin de leur progéniture.

Avez-vous d’autres exemples de responsabilité parentale chez les végétaux ?

SOURCE IFLSCIENCE

//////////////FORMULAIRE AVEC LIGHTBOX/////////////////////


fermer la fenetre

Bonjour et merci.

Laissez moi juste votre prénom et votre email pour être informé en avant première de nos derniers articles !



couvertureebook

Bien-être, énergie et longue vie heureuse

A ceux qui en ont marre d'être fatigués à longueur de journée et de ne pas profiter de la vie...

Absolument GRATUIT...

Un questionnaire incroyablement puissant «Harmonie Énergétique» vous révèle ce que vous devez faire pour avoir plus d'énergie !
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

ban728x90
Lire les articles précédents :
Joubarbe une plante pour la peau

  joubarbe une plante pour la peau Origine - Histoire – Légende Si l'origine de la joubarbe reste encore soumise...

Fermer