Epices 5 indispensables à mettre dans votre cuisine

épice,épices,gingembre,poivre,safran,curcuma,coriandre,usage,plat,plante

5 épices indispensables à mettre dans votre cuisine

Les épices, sont de véritables pharmacies culinaires. Outre leur parfum unique, leurs vertus aromatiques, elles sont riches en bienfaits pour l’organisme.

1- LA CORIANDRE

ORIGINE

La coriandre est connue depuis la plus haute Antiquité au Moyen-orient et en Asie du Sud-Est pour ses propriétés digestives, antalgiques et anti-inflammatoires.
En Europe, elle est utilisée comme plante médicinale et aromatique. Les Romains l’utilisaient pour aromatiser leur pain ou pour conserver la viande.
Au Moyen âge, on l’utilisait pour combattre les poux et éloigner les démons.
Sa graine à la forme d’un grain de poivre. Elle est légèrement piquante et donne aux plats une saveur citronnée.

Bienfaits avérés

Les avantages de la consommation de coriandre :

  • Elle réduit les inflammations
  • Elle fait baisser le cholestérol
  • Elle soigne la diarrhée
  • Elle guérit les aphtes ou autres plaies dans la bouche
  • Elle aide à combattre l’anémie ferreuse
  • Elle améliore les problèmes digestifs
  • Elle fortifie le système immunitaire
  • Elle guérit la conjonctivite
  • Elle aide les diabétiques

Utilisation :
On utilisera la coriandre, soit sous forme de tisanes, soit sous forme de condiment, dans la cuisson ou réduit en poudre, on la saupoudre dans les salades.
Usages
Usage interne :
En infusion : 1 c. à café de graines (ou 1 poignée de feuilles fraîches) par tasse d’eau. Laisser infuser 10 minutes. Boire jusqu’à 3 tasses par jour après les repas.
Teinture mère : de 20 à 40 gouttes dans un peu d’eau.
Usage externe :
Massage : huile essentielle de graines de coriandre le long de la colonne vertébrale pour un massage tonique. Au niveau du plexus solaire pour stimuler la digestion (effet combiné du massage et de l’huile essentielle).
Usage culinaire :
largement utilisée comme aromate (entre dans la composition du curry) dans de nombreux plats : soupes, ratatouille, salades, riz, marinades, charcuteries, gibiers et viandes. Utilisée pour l’aromatisation du pain, des gâteaux et de la bière.
La coriandre entre dans la composition de l’eau de mélisse
Précautions :
Cette plante est d’usage sécuritaire même sur une durée prolongée, cependant les tisanes de coriandre ou teinture-mère ne devraient pas être consommées par des enfants de moins de 2 ans. Les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas consommer de tisanes ou de remède à base de coriandre.
Consommée en grande quantité ou respirée de trop près, la coriandre pourrait provoquer des étourdissements.

2- LE CURCUMA

ORIGINE

Il provient d’Inde et est de la même famille que le gingembre. Il donne comme le safran une jolie couleur dorée aux aliments. C’est une racine séchée qui est réduite en poudre. Cette épice n’est pas un simple condiment, mais véritablement un médicament.
Les médecines traditionnelles de l’Inde, de Chine, du Japon et de Thaïlande, utilisent le curcuma de manière ancestrale comme stimulant du foie, mais aussi comme remède contre l’acidité gastrique et d’autres troubles digestifs, car elle stimule la sécrétion de mucus et protège ainsi l’estomac.
La médecine ayurvédique (la médecine traditionnelle originaire de l’Inde) utilise également le curcuma depuis des millénaires comme anti-inflammatoire, pour traiter les affections inflammatoires de type rhumatisme, arthrite, tendinite…
La médecine occidentale ne s’est intéressée aux effets thérapeutiques du curcuma que depuis quelques décennies seulement. Des études scientifiques ont démontré depuis les vingt dernières années que le curcuma est efficace dans le traitement des troubles digestifs et hépatiques et que cette plante a également un effet anticoagulant et anti-inflammatoire.
Le curcuma (curcumine) est un antioxydant plus actif que la vitamine E. Le curcuma (curcumine) devient fortement antibactérien lorsqu’elle est exposée au soleil.
Lire : Les incroyables vertus du curcuma

Bienfaits avérés

  • Excellent désinfectant intestinal
  • Diminue le taux de cholestérol.
  • Préventif contre certains cancers
  • Fluidifiant sanguin
  • Actif contre l’eczéma, l’asthme et les allergies en général.
  • En usage externe contre certaines dermatoses

Si les Indiens en consomment près d’une cuillère à thé par jour, c’est que cette poudre jaune est magique.
Goût : plus doux que le curry, boisé, un peu âcre
Malheureusement, l’organisme l’absorbe mal. Il existe une solution, c’est le poivre. Grâce à cette épice, l’absorption du curcuma est multipliée par 20.
Comment le prendre et à quelle dose ?
Vous trouvez le curcuma en poudre. Pour ma part, je l’utilise comme condiment dans tous mes plats et quotidiennement. Je mets une pincée ou ¼ de cuillère à café dans tous mes plats. C’est devenu une habitude
Pour bénéficier de tous ses effets protecteurs pour la santé, l’idéal est d’en consommer tous les jours. Si vous n’êtes pas sûrs d’en saupoudrer dans vos soupes, vos casseroles de légumes ou dans du riz par exemple, alors voici une alternative gourmande :
prenez tous les jours dans une boisson chaude.
1 tasse de lait de votre choix : noix de coco, d’amande, de soja, de vache…
¼ cc de curcuma
1 pincée de cannelle (facultative)
1 pincée de cardamome (facultative)
3 gouttes de stévia (facultatif) pour édulcorer, ou 1 cc de miel ou de sirop d’érable.
C’est un petit geste qui aura de grands effets sur votre santé !

3-LE GINGEMBRE

ORIGINE

Le gingembre est une plante originaire d’Indochine, qui se cultive essentiellement dans les zones tropicales. Ses meilleures espèces proviennent surtout de pays comme l’Inde, la Jamaïque ou l’Australie, et sont surtout connues pour leurs immenses propriétés médicinales et leur usage dans la gastronomie.

Histoire

On trouve sa trace dans les plus vieux écrits chinois et dans des textes anciens en provenance d’Inde, il y a plus de 3 000 ans. Originaire d’Inde et de Malaisie, le gingembre est l’une des premières épices à être importée dans le bassin méditerranéen via la mer Rouge.
Très utilisé au Moyen Âge, où l’on évoque déjà ses vertus aphrodisiaques, le gingembre avait une importance comparable à celle du poivre. Il coûtait très cher, servait de monnaie d’échange et donnait lieu à un impôt. Le gingembre tombe dans l’oubli au XVIIIe siècle, avant de redevenir très utilisé de nos jours.

Bienfaits avérés

Usage interne

  • Il favorise le fonctionnement de l’appareil digestif
  • Il aide à prévenir les problèmes intestinaux
  • C’est un antivomitif efficace
  • il traite les ulcères
  • il aide à lutter contre la diarrhée et la constipation
  • il lutte contre les différents symptômes de la grippe
  • il traite la fatigue chronique
  • il possède un pouvoir analgésique et anti-inflammatoire
  • il élimine la mauvaise haleine
  • il possède un pouvoir aphrodisiaque

Lire : Gingembre

Utilisation culinaire
Comment utiliser le gingembre frais ?
Difficile de peler cette racine biscornue… L’astuce ? Le peler à l’aide d’une cuillère : la peau toute fine s’en ôte très facilement. Il suffit ensuite de le râper à l’aide d’une fine râpe ou de le couper en Julienne. Une fois entamé, protégez son entame avec du film étirable, ou versez 1 cm de vinaigre blanc dans un bocal, puis déposez-y le gingembre entamé avant de le conserver au réfrigérateur. Il se marie traditionnellement à l’ail en Asie et en Inde.
Comment utiliser le gingembre séché ?
Attention, piquant ! Cette épice indispensable du pain d’épices à la saveur brûlante fait partie du mélange 4-épices, utilisé pour les pâtés et préparations à base de porc. Il est délicieux pour rehausser les légumes d’hiver un peu sucrés (patate douce, potiron…) et parfumer les soupes.
Achetez-le en petites quantités afin qu’il conserve tout son parfum.
Principales utilisations du gingembre
Dans des papillotes de poisson, quelques lamelles de gingembre frais pourront remplacer le citron.
Une pincée dans la vinaigrette fait merveille pour assaisonner les fruits de mer et tous les carpaccios.
Le gingembre se marie merveilleusement avec les fruits les plus divers : pommes, rhubarbe, fraises, bananes, kiwis, aussi bien en salade, compote que tarte.
On prépare également de nombreuses boissons à base de gingembre : l’hiver, du gingembre frais haché, du miel et du citron forment une tisane revigorante ; l’été, ajoutez de l’eau pétillante pour obtenir une limonade, au gingembre, originale.
Frais, en poudre ou confit, parfumez votre cuisine avec.

Conseil +

Gingembre, ail et oignon
En consommant du gingembre avec de l’ail ou de l’oignon (ou mieux encore, les deux) on créerait une synergie entre leurs différents composés antioxydants. Ce qui leur permettrait de surpasser leurs effets antioxydants individuels

Astuce

Le gingembre en poudre est à saupoudrer en petites touches, toujours en final, sur l’assiette ou en toute fin de cuisson.

4-LE POIVRE

ORIGINE

La culture du poivrier est originaire de la côte ouest de l’Inde (côte de Malabar) et a gagné d’autres pays d’Asie du Sud-Est, Madagascar et le Brésil. Son utilisation en Grèce daterait de l’épopée d’Alexandre le Grand.
Au Moyen Âge, les épices comme le poivre étaient rares. La conquête d’Alexandrie en 642 par les Arabes marqua le début de ce commerce.
Son prix exorbitant au Moyen Âge et le monopole sur le commerce tenu par l’Italie négociant avec les marchands arabes, a été l’une des raisons qui ont conduit les Portugais à trouver une route maritime vers l’Inde.

Bienfaits avérés

Le poivre n’est pas un médicament, mais certaines substances qu’il contient ont un effet positif sur un certain nombre de troubles ou de maladies comme :

  • Troubles digestifs – il stimule la sécrétion des sucs gastriques.
  • Effet antidépresseur – car la pipérine stimule la production d’endorphines, on note un effet antidépresseur, car les endorphines procurent une sensation de bien-être.
  • Contre la fièvre – L’huile essentielle de poivre dans un bain stimule la transpiration et contribue à faire baisser la fièvre
  • Anti-inflammatoire et antidouleur – le poivre est utilisé contre l’arthrite.
  • Poivre et curcuma – lorsque l’on mange du curcuma, la curcumine est faiblement absorbée et rapidement éliminée par l’organisme. La consommation simultanée de curcuma et de poivre montre une très forte augmentation de l’absorption de curcumine, environ 20 fois supérieure par rapport à une consommation sans poivre.
  • Hypertension – dans le cadre d’un régime alimentaire pour lutter contre l’hypertension, on conseille de remplacer le sel par le poivre et bien d’autres épices pour donner du goût aux plats et diminuer la tension artérielle causée par le sel.

Précautions
La pipérine contenue dans le poivre est irritante pour les muqueuses.
Il est déconseillé de consommer du poivre en cas d’ulcère à l’estomac ou d’hémorroïdes. Comme tous les assaisonnements, le poivre irrite l’intestin et peut aggraver une gastrite existante (inflammation ou plaie de la muqueuse de l’estomac). Il est plus prudent d’arrêter de manger du poivre et d’autresépices le temps que ces problèmes soient soignés.

5 – LE SAFRAN

ORIGINE

La culture du safran est très ancienne, elle remonterait au néolithique (env 5 000 av-JC) : suite à un réchauffement climatique, l’homme préhistorique ne se contente plus de cueillir, il apprend à cultiver et à travailler la terre.

Histoire

Le safran est donc une plante millénaire qui a traversé les siècles et figure parmi les épices les plus réputées des civilisations anciennes. Les opinions divergent quant à l’origine de la plante, mais sa présence est avérée depuis 4 000 ans au Cachemire, puis en Perse et en Crête, jusqu’à ce que sa culture se propage sur tous les continents : les croisés l’auraient importée en Europe (vers le 11e siècle). Il faut dire que son usage était alors très large et ne se cantonnait pas à la cuisine : le safran était utilisé à la fois comme épice, plante tinctoriale, parfum et surtout remède.

Légende

Dans la mythologie grecque, on raconte que Krokus, un très bel homme amoureux d’une nymphe nommée Smilax, jouait au lancer du disque avec Hermès, son ami sur l’Olympe. Malheureusement, il fût mortellement blessé à la tête par ce disque qui n’était en fait qu’une pierre plate tranchante. On dit que le sang coula et fertilisa la terre. A cet endroit, une petite fleur mauve apparut, cette fleur qui depuis porte son nom « crocus » est le symbole de la vie et la résurrection.
lire : La route du safran

Bienfaits avérés :

  • antidépresseur
  • anti-cancérigènes
  • combat la fatigue et le surmenage
  • aide à la récupération après un effort sportif
  • stimule l’appétit
  • stimule le foie

En Chine en trouve le safran très couramment en pharmacie, il est recommandé contre les douleurs abdominales ou encore soigner l’embolie pulmonaire.
En infusion
1 g de safran par litre d’eau. Boire 2 à 3 tasses par jour
En massage
Le safran apaise les douleurs des gencives.
En cuisine
Le safran a 3 propriétés principales :
son pouvoir colorant – il apporte une belle teinte jaune
son arôme – le safran possède son propre parfum qui s’exprime généralement en fin de bouche.
Son influence sur la saveur du plat – le safran est un exhausteur de goût, c’est-à-dire qu’il rehausse le goût des aliments. Il permet ainsi d’harmoniser les saveurs d’un plat tout en les faisant exploser en bouche.
lire : Petit traité savant du safran

Précautions
Pour le cultiver comme pour le cuisiner, le maître-mot est « patience ». Le safran s’utilise uniquement infusé. Et plus on lui laisse le temps de s’ouvrir et mieux, il s’exprime.
Pour le cuisiner, on prendra donc la précaution de le laisser infuser quelques heures dans une petite quantité d’eau avant de l’ajouter à la préparation. Le safran se cuit peu : 20 minutes maximum, l’idéal étant de l’apporter 10 minutes avant la fin de cuisson. De cette manière, sa couleur et son arôme s’harmoniseront mieux dans le plat. Lorsque cela est possible, vos desserts ou vos sauces gagnent même à être préparés la veille.
Par contre, il faut proscrire la friture ou l’ébullition prolongée, car il ne le supporte pas.
Il accompagne aussi très bien les viandes blanches (poulet, dinde), le veau ou le poisson et les crustacés. Il fait merveille dans tous les plats mijotés (tajines, blanquettes, soupes…).

Conclusion

Pour ma part, j’utilise ces épices, curcuma, gingembre, coriandre, comme condiment, quotidiennement. J’alterne avec le safran, selon mon envie et le type de plat. Je mets une pincée de ces épices dans tous mes plats en fin de cuisson. Le poivre noir est ajouté à table.

A votre tour…

Quelles sont vos cinq épices préférées ?
Avez-vous une astuce ou  peut-être une histoire à partager ?

couvertureebook

Bien-être, énergie et longue vie heureuse

A ceux qui en ont marre d'être fatigués à longueur de journée et de ne pas profiter de la vie...

Absolument GRATUIT...

Un questionnaire incroyablement puissant «Harmonie Énergétique» vous révèle ce que vous devez faire pour avoir plus d'énergie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

ban728x90
Lire les articles précédents :
herbes,aromatiques,herbes aromatique,plantes,detox,detoxication
Herbes aromatiques, 3 bonnes raisons de les manger

3 bonnes raisons de manger des plantes aromatiques. Plantes aromatiques, des aliments détox qui vous aident à bien digérer Thym, basilic,...

Fermer